top of page

À RETENIR | LA LUDOMANIE



Qu’est-ce que c'est ?

La ludomanie, également appelé jeu compulsif ou jeu pathologique, est un trouble du contrôle des impulsions. Il concerne les jeux d’argent et de hasard (paris sportifs, jeux de grattage, loterie, machine à sous…). Il est caractérisé par une envie constante de jouer malgré les effets néfastes ou les efforts répétés pour arrêter la pratique du jeu.

Au-delà du divertissement, la pratique du jeu atteint la dimension d’une conduite addictive chez les individus atteints de ludomanie. Ils ne se contrôlent plus face au jeu et manifestent une dépendance anormale au jeu.

L’apparition ou la persistance du jeu pathologique peut être liée à une multitude de causes : fuite d’une angoisse, d’une situation conflictuelle, d’un problème immédiat... Ainsi, certaines personnes se lancent dans le jeu pour fuir des émotions douloureuses. Cette pratique se transforme en refuge pour

atténuer des souffrances psychiques, procurer du plaisir ou échapper à la réalité.


L’addiction au jeu peut également être entraînée par une surestimation de la probabilité de gain, la simplicité de l’accessibilité au jeu, l’excitation et la probabilité de gagner de l’argent. Des tendances à l’impulsivité, le manque de contrôle des impulsions et le fait de vivre une situation difficile (une perte, un stress) ou de se croire capable d’influencer, de prédire l’issue du jeu, peuvent conduire à une dépendance au jeu.

Image : Canva Pro


Paris sportifs : des risques accrus avec la Coupe du monde de Football


Pour le Mondial 2022, l’Autorité nationale des jeux (ANJ) prévoit que les mises sur internet atteindront au minimum 530 millions d’euros, contre 435 millions lors du championnat d’Europe, en 2021, et 366 millionspour la Coupe du monde 2018. Un développement soutenu par des campagnes marketing a été renforcé auprès des opérateurs de paris en ligne lors de chaque événement sportif ciblant en particulier les jeunes.


Des risques d’addictions…

Les sensations fortes vécues pendant le match peuvent entraîner une perte de contrôle et le dépassement des limites qu’un joueur s’est fixé (mises plus élevées, paris qui s’enchaînent). Lorsqu’une personne gagne, l’euphorie les pousse à parier à nouveau, et lorsqu’une personne perd, la déception et l’espoir de gagner ou de « se refaire » les incitent à parier rapidement sur un autre match. L’ambiance festive des matchs et lesconsommations d’alcool associées peuvent inciter à miser davantage, ou à multiplier les paris (buteur, score exact, résultats à la mi-temps…).


L’accessibilité des paris en ligne sur les sites ou applications joue aussi un rôle dans les processus addictif. En ligne, plusieurs facteurs augmentent les risques de perte de contrôle :

  • il est possible de parier partout et à tout moment et de parier sur plusieurs sites en même temps ;

  • l’argent joué est dématérialisé ;

  • les joueurs peuvent parier seuls, loin du regard des autres ce qui peut leur faire perdre la notion du temps passé et de l’argent dépensé et perdu.


… et des risques financiers

Quand le jeu occupe une grande part de la vie du joueur, celui-ci engage d’importantes sommes d’argent, souvent en décalage avec ses revenus. Ces dépenses vont déséquilibrer ses finances et l’entraîner dans un cercle vicieux : le joueur s’endette à cause du jeu mais joue pour récupérer les sommes perdues. L’endettement s’aggrave et le joueur peut solliciter des prêts d’argent auprès de son entourage ou d’organismes de crédit. Dans des situations critiques, il peut en arriver à commettre des délits (escroquerie, abus de confiance, vol, etc.) pour trouver de l’argent.

Image : Canva Pro


Les jeunes, cible principale


Dans le contexte actuel d’expansion des Jeux d'Argent et de Hasard (JAH) et d’une plus grande acceptabilité sociale de cette activité, la participation des adolescents à ces jeux est avérée. Afin d’améliorer les stratégies de prévention et d'intervention spécifiques dans ce domaine, il est important de mesurer à quel point ils s'adonnent aux jeux d’argent et de mieux comprendre leurs prises de risques liées à cette pratique.


L’étude ENJEU-Mineurs réalisée auprès de 1 740 joueurs de 15 à 17 ans répond à cette nécessité. Elle confirme que plus d’un tiers d’entre eux (34,8 %) jouent à des jeux d’argent et que le grattage prédomine. De plus, les adolescents pratiquent les JAH sur Internet, les paris sportifs étant l'activité la plus fréquente. L’initiation se fait autour de 13,3 ans en moyenne avec les parents. L’environnement en ligne, qui fait partie de leur quotidien, est un vecteur de diffusion des publicités (réseaux sociaux, influenceurs...) qui les vise directement.


La multiplication des campagnes de sensibilisation


Cette année, à l’approche de la coupe du monde, les campagnes de sensibilisation se sont multipliées pour prévenir et toucher un maximum de joueurs.

  • Le département de Seine-Saint-Denis a dévoilé une campagne de prévention en détournant les accroches de célèbres marques de paris.

@creapills

  • Pour cibler les jeunes, l’Autorité Nationale des Jeux (l’ANJ) reprend les codes urbains, les mêmes que ceux utilisés par les sites de paris sportifs pour parler aux jeunes avec un rap intitulé « T’as vu, t’as perdu » (feat BLV).


  • Santé publique France a également lancé pour la première fois une campagne de sensibilisation sur les paris en ligne : "Parier, c'est pas rien". Dans cette campagne, le journaliste Mohamed Bouhafsi et l'addictologue Laurent Karila, interrogés par le comédien Fred Testot, décryptent pour vous le fonctionnement des paris sportifs et ses conséquences sur la santé et la situation sociale des joueurs et de leur entourage.


Critères de diagnostic de ludophatie

Jeu d'argent pathologique selon le DSM-5 (trouble lié aux jeux d'argent) 312.31 (F63.0) :

  • Préoccupation avec le jeu

  • Un besoin de jouer de plus en plus pour profiter du même niveau d'excitation

  • Tentatives infructueuses répétées pour contrôler le jeu

  • Être agité ou irritable en essayant de réduire ou d'arrêter

  • Utiliser le jeu pour échapper aux problèmes

  • Jouer dans le but de récupérer les pertes de jeu précédentes

  • Mentir aux autres pour dissimuler sa ludopathie

  • Enfreindre la loi pour obtenir de l'argent pour jouer

  • Endommager leur relation, leur travail ou d'autres opportunités de vie à cause de leur jeu

  • S'appuyer sur les autres pour les aider à sortir des problèmes causés par la ludomanie


Évaluer son comportement


L’Autorité National des Jeux (ANJ) a développé le site Internet « EVALUJEU », qui permet aux joueurs de s’autoévaluer et d’obtenir des conseils personnalisés sur leurs pratiques de jeu.

https://www.evalujeu.fr/



Sources : saintesante ; anj.fr ; ofdt.fr ; joueurs-info-service.fr ; ofdt.fr ; pieje.addictions-sedap.fr ; cap-com.org


Retrouvez toutes les actualités de la COREADD, sur Facebook, Linkedin et Twitter



bottom of page