À ÉCOUTER | 100% SPORT, COMMENT RECONNAÎTRE L'ADDICTION AU SPORT ?



La bigorexie est décrite comme une dépendance ou une addiction à l'activité physique. Selon le Centre d’études et de recherches en psychopathologie et santé (CERPPS) de Toulouse et les Universités de Toulouse et de Bordeaux, la bigorexie serait « un besoin irrépressible et compulsif de pratiquer régulièrement et intensivement une ou plusieurs activités physiques et sportives en vue d'obtenir des gratifications immédiates, et ce, malgré des conséquences négatives à long terme sur la santé physique, psychologique et sociale ».


À travers son podcast, Nathalie Rivaud évoque l’addiction au sport. En première partie avec Léa Druot et Zoé Bigard, toutes deux psychologues spécialisées au Centre de soins, d’accompagnement et de Prévention en addictologie d’Auxerre, puis, en deuxième partie avec Aurélien Broussal-Derval, coach sportif. Ensemble, ils évoquent avec professionnalisme cette addiction taboue dans un monde où la performance prime sur le reste. Cette dépendance concerne 15% des sportifs.


Alors, pour comprendre la bigorexie, il faut tout d’abord comprendre sa source. D’origine physique et psychologique, la dépendance au sport est reliée à la dopamine (famille des opiacées), sécrétée au niveau du cerveau par l’hypothalamus à la suite d’un effort physique. Elle a le pouvoir de nous procurer instantanément un sentiment de bien-être et de réduire la douleur ! Pratique n’est-ce pas ?


Cependant, certains sportifs deviennent rapidement accros à cette molécule et n’hésitent pas à augmenter toujours plus leurs entrainements… Cela pouvant les conduire à un isolement social et familial allant parfois même jusqu’à la prise de dopage et dans les pires des cas, à des états dépressifs.


Ainsi, les sports les plus à risques sont : la gymnastique, la natation synchronisée, la lutte, le judo, les sports d'endurance, le cyclisme, la course à pied. Alors quand la passion devient addiction, il est recommandé pour la personne concernée de consulter un professionnel de santé et/ou un psychologue du sport et d’entamer une psychothérapie pour comprendre et apprendre que comme toute pratique, le sport a aussi ses propres limites.


POUE ÉCOUTER LE PODCAST CLIQUER 👉🏼 ICI



👇🏻 Pour aller plus loin 👇🏻


Retrouvez toutes les actualités de la COREADD, sur Facebook, Linkedin et Twitter