top of page

CONSOMMATION D’ALCOOL PENDANT LA GROSSESSE: ÉVOLUTION DES CONNAISSANCES ET PERCEPTIONS DES FRANÇAIS

À ce jour, les études scientifiques ne permettent pas d’identifier les quantités d’alcool qui seraient potentiellement sans risques pour le bébé, ni une période spécifique au cours de la grossesse. Le Haut Conseil de la santé publique recommande donc de ne pas consommer d’alcool pendant la grossesse et l’allaitement, et même dès qu’il y a un projet de grossesse. Le 9 septembre, Journée mondiale de sensibilisation au Syndrome d’Alcoolisation Fœtale (SAF) sera l’occasion de rappeler à tous ce message : « zéro alcool pendant la grossesse ».


Une enquête de Santé publique France, publiée dans BEH le 5 septembre 2023, se consacre justement à l’évolution de la perception et des connaissances des Français sur la consommation d’alcool pendant la grossesse entre 2004 et 2020.




Les principaux résultats de l’enquête de Santé publique France :

  • En 2020, 91% des personnes interrogées (hommes ou femmes) déclarent connaitre la recommandation « zéro alcool pendant la grossesse » (+10 points entre 2004 et 2020) ;

  • Seuls 46 % déclarent qu’il existe un risque pour le bébé dès le premier verre (vs 1/4 en 2004) et 1 personne sur 10 ne perçoit pas l’ivresse comme un risque (vs 2 sur 10 en 2004) ;

  • La proportion de ceux qui déclarent qu’un verre pour les grandes occasions ne comporte pas de risque a été divisée par deux entre 2004 et 2020 (48% vs 25%), mais des différences sociodémographiques demeurent ;

  • Les idées reçues ont reculé mais environ 20% des personnes interrogées croient encore, à tort, que la bière peut favoriser l’allaitement et qu’il est conseillé de boire un verre de vin de temps en temps pendant la grossesse ;

  • Les femmes sont informées principalement par les proches (42%), les professionnels de santé (38%) et les médias (37%) ;

  • 82% des personnes interrogées seraient favorables à rendre plus visible le pictogramme d’avertissement sur les bouteilles d'alcool pour les femmes enceintes.


Ces résultats suggèrent un effet positif des récentes communications sur le sujet. Cependant, un écart persiste entre la connaissance du message « zéro alcool pendant la grossesse » et les perceptions que les Français ont des niveaux de consommation à risque même en cas de faibles quantités. Par ailleurs, des disparités socio-démographiques persistent. Renforcer les connaissances chez les hommes apparait ainsi nécessaire, puisque les comportements de consommation du partenaire, son soutien pendant la grossesse, ainsi que la norme de celui-ci à ce sujet a un impact sur la consommation des femmes enceintes.


L’agence publique préconise donc de poursuivre les communications auprès d’un public large, comprenant notamment l’entourage des femmes en âge de procréer. L’objectif étant de favoriser un environnement familial et amical encourageant la non-consommation d’alcool pour les femmes enceintes et faire ainsi évoluer les normes sociales.


Découvrir notre campagne en cours mobilisant l’entourage et les outils de sensibilisation disponibles.


 

POUR ALLER PLUS LOIN



TSAF & Projet COCON (Réseau de Suivi des Enfants Vulnérables) : quels réseaux de prise en charge des troubles du spectre de l’alcoolisation fœtale en Nouvelle-Aquitaine ?   Dr Claudine EMBAREK, Pédiatre de Maternité et de CAMSP au Centre Hospitalier Côte Basque, référente Pyrénées-Atlantiques du Projet COCON – RPNA
Les rendez-vous de la Coreadd ⎜TSAF & PROJET COCON jeudi 7 septembre 2023

TSAF & Projet COCON (Réseau de Suivi des Enfants Vulnérables) : quels réseaux de prise en charge des troubles du spectre de l’alcoolisation fœtale en Nouvelle-Aquitaine ?

Dr Claudine EMBAREK, Pédiatre de Maternité et de CAMSP au Centre Hospitalier Côte Basque, référente Pyrénées-Atlantiques du Projet COCON – RPNA


  • Autres ressources


 

Plus d'informations sur

Comments


bottom of page