top of page

QU'EST-CE QUE LE HHC ?

Présenté à la vente sur internet ou dans certains CBD shop comme ayant un effet ressemblant au THC mais en « légal », le HHC ou hexahydrocannabinol connaît actuellement une vague de communication médiatique. Quelles sont les informations que l’on a actuellement ?


D’où vient le HHC ?

Le HHC semble avoir été vendu pour la première fois aux États-Unis vers septembre 2021, bien que la date précise soit inconnue. Il est synthétisé à partir de cannabidiol (CBD), qui est lui-même extrait de cannabis à faible teneur en THC (chanvre).


Il existe peu d'informations sur le HHC en Europe. La substance a été identifiée pour la première fois en mai 2022 dans un produit alimentaire de marque vendu sous forme de teinture appelée « CBN night » qui a été saisi par la police danoise. La teinture était commercialisée comme somnifère.


En mars 2023, l'Observatoire Européen des Drogues et des Toxicomanies (OEDT) avait reçu des rapports, via le système d'alerte précoce de l'Union Européenne sur les nouvelles substances psychoactives, indiquant que du HHC avait été identifié dans 20 États membres de l'Union européenne.


De quoi il s’agit ?

Pharmacologiquement, le HHC est classé comme un cannabinoïde, c'est-à-dire une substance qui agit sur les récepteurs cannabinoïdes. Il s’agit d’un cannabinoïde de synthèse.


Quels sont ses effets ?

Le HHC est vendu ouvertement comme substitut « légal » des produits à base de cannabis et de THC, et semble avoir des effets similaires. Le marketing et la publicité font souvent des comparaisons directes ou des allusions à des similitudes d'effets entre les substances. Bien que l'exactitude de ces affirmations n'ait pas été évaluée, elles incluent des affirmations selon lesquelles le HHC possède des effets très similaires au THC. Certaines personnes le décrivent comme « moins enivrant », ce qui a conduit à le décrire parfois comme du « cannabis allégé » (différent du « cannabis allégé » à faible teneur en THC commercialisé dans certains pays).


Est-ce légal ?

Le HHC n'est pas inscrit dans les conventions des Nations Unies de 1961 et 1971 relatives à la législation des stupéfiants. Certains pays Européen ont commencé à l’interdire sur leur territoire (Autriche, Finlande, Estonie…). L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) s’est saisie du dossier et devrait se prononcer rapidement.


Où le HHC est vendu ?

Le HHC est vendu sur internet et dans certains CBD Shop. La vente de HHC ne fait pas l’unanimité dans ces magasins, certains ne souhaitent pas en proposer à leurs clients, préférant rester sur les propriétés « bien-être » du CBD.


Les formes vendues

Les formes de fleur et de résine contenant du HHC sont fabriquées à partir de fleur et de résine de cannabis à faible teneur en THC sur lesquelles il a été pulvérisé ou mélangé du HHC. En plus de ces formes, il existe :

  • vapoteurs, e-liquides et cartouches d'e-liquide jetables prêts à l'emploi pour cigarettes électroniques;

  • produits alimentaires, notamment bonbons aromatisés (gélifiés et guimauves) Gummies et teintures ressemblant à des compléments alimentaires;

  • Huiles HHC (distillats).


Le prix

Les informations sur les prix de détail des produits HHC sont actuellement limitées. Cependant, sur la base d'achats tests et d'une surveillance sur Internet, ils semblent être comparables à au moins certains produits de cannabis illicites. Par exemple, la fleur de cannabis à faible teneur en THC contenant du HHC se vend environ 6 à 10 EUR/g (selon la concentration déclarée du produit), ce qui est similaire au coût moyen de l'herbe de cannabis illicite en Europe.


Est-ce dangereux ?

Bien que le HHC soit connu depuis plusieurs années dans les cercles scientifiques, aucune étude pharmacologique ou toxicologique humaine documentée n'a été menée.


D'un point de vue pharmacologique, les effets comportementaux et psychologiques aigus de l'HHC sont, ou semblent être, très similaires à ceux ressentis par les consommateurs de THC. Il est probable que le HHC expose également à des risques cardiovasculaires, cognitifs et des troubles de la coordination. Les centre de pharmacovigilance ont déjà fait remonter des cas d’intoxications ayant nécessité une hospitalisation.


Le fait qu’il soit un produit synthétique pourrait provoquer une toxicité inattendue non typique des produits à base de cannabis conventionnels.


Au niveau du risque addictif, il n’existe actuellement pas d’études ayant montré une dépendance, cependant, vu les effets similaires au THC, il est probable qu’un tel risque existe.



Sources :


Comentários


bottom of page