QUE SONT LES TROUBLES DU SPECTRE DE L’ALCOOLISATION FŒTALE (TSAF) ?


« Boire de la bière ou du vin pendant la grossesse, c’est moins dangereux que boire des alcools forts. »

Cette idée reçue reste malheureusement encore très présente dans les représentations de la population française. Cependant, les conséquences de la consommation d’alcool durant la grossesse sont bien étudiées. On ne connait pas aujourd'hui le seuil de consommation d’alcool en-dessous duquel il n’y aurait pas de risques pour le bébé, c’est pourquoi le principe de précaution « zéro alcool pendant la grossesse » est essentiel.


Impact de l’alcool sur le fœtus

Les conséquences sur le fœtus peuvent prendre des formes très variées, d’où la grande difficulté d’établir un diagnostic précis.


Le terme « Troubles du Spectre de l’Alcoolisation Fœtale » (TSAF) désigne un continuum d’effets résultant de l’exposition prénatale à l’alcool. Il recouvre l’ensemble des troubles du neurodéveloppement présents chez un enfant et pouvant survenir dès la naissance. On distingue deux formes :

  • Les Troubles du Spectre de l’Alcoolisation Fœtale sans malformation (TSAF-NS), avec troubles de l’attention, du comportement, difficultés d’apprentissage… = environ 1% des naissances en France, soit environ 8 000 bébés chaque année.

  • Le Syndrome d’Alcoolisation Fœtale (SAF), avec traits faciaux caractéristiques, retard de croissance et troubles cognitifs = la conséquence la plus grave, visible dès la naissance, mais la moins fréquente qui concerne 1 ‰ naissances soit environ 800 enfants par an.


En tout, on estime que 500 000 Français (enfants + adultes) sont atteints par ces troubles à divers degrés. Ils sont pour la plupart « invisibles », très peu repérés et sous diagnostiqués.


De lourdes conséquences individuelles et sociétales

Les conséquences de ces TSAF concernent principalement le comportement et l’apprentissage : impulsivité, mauvaise maîtrise du temps et des conventions sociales, difficulté d’attention et d’apprentissage, difficulté de mémorisation, incapacité à planifier et exécuter les actions.


L’absence de repérage et de suivi peut mener à des conséquences individuelles et sociétales importantes associant des comportements inadaptés et dangereux, à des comportements délinquants et une tendance à la récidive due aux difficultés à percevoir les risques, à contrôler son impulsivité et à savoir tirer des leçons des erreurs commises.


S’il n’existe pas d’étude statistique quant à la prévalence de personnes souffrant de TSAF dans le système judiciaire français, les données internationales tendent en effet à montrer que les personnes atteintes de TSAF ont un risque élevé d’être confrontées au système de justice pénale, comme victime ou auteur, et ce, de manière répétée.


Pour aller plus loin, vous pouvez visionner le replay du webinaire "L'alcool & ses conséquences sur la grossesse" présenté par le Pr Bérénice DORAY , Medecin, Service de Génétique Doyenne par intérim de l'UFR Santé de La Réunion, Directrice du Centre Ressources TSAF, CHU La Réunion et le Dr Meissa NEKAA, Médecin coordonnateur addictologue, Centre ressources TSAF , CHU Felix Guyon, La Réunion.



Plus d'infos sur :

www.crag-na.com, www.agir-pour-bebe.fr et www.alcool-info-service.fr


Source :

https://www.vivreaveclesaf.fr/wp-content/uploads/2020/12/Rapport-TSAF-et-justice-Final.pdf