À RETENIR | DELIRIUM TREMENS



Le delirium tremens ou DT est une complication pouvant mettre en jeu le pronostic vital de la personne dépendante si non prise en charge. Bien que non systématique, il peut apparaît dans certains cas, lors des stades avancés du syndrome de sevrage alcoolique. Ainsi, chez les personnes ayant des signes de sevrage à l’arrêt de l’alcool (sueurs, tremblements,…), un accompagnement médical est vivement recommandé.


Qu’est-ce que c'est ?

Le delirium tremens est un terme médical désignant la forme sévère du syndrome de sevrage alcoolique. Dans le syndrome de sevrage alcoolique, on peut distinguer 3 niveaux différents :

  • hallucinations alcooliques,

  • crises convulsives,

  • delirium tremens, étant le stade le plus avancé.

Son nom vient d’une expression latine delirium (confusion mentale avec hallucinations) et tremens (tremblements) survenant lors de l’arrêt brutal d’une consommation chronique d’alcool.


Cet arrêt peut être volontaire ou non (hospitalisation, incarcération, etc.). Le delirium tremens est une urgence médicale car, en l’absence de traitement adapté, il existe un risque de décès dans un tiers des cas. La surveillance et la mise en place d’un traitement par benzodiazépine réduit considérablement ce risque.


Quels sont les symptômes du delirium tremens ?


Des signes physiologiques

Ils comprennent des tremblements généralisés, des membres ou de la langue, des sueurs abondantes, de la fièvre, une accélération du rythme cardiaque, une agitation, une confusion mentale, une déshydratation (révélée par un pli cutané de la peau : lorsque la peau est pincée, le pli persiste anormalement)

Des signes psychologiques

La personne développe un délire avec hallucinations (zoopsies, ou visions d'animaux fantastiques). Ce délire hallucinatoire se différencie des hallucinations alcooliques par une totale adhésion du patient à son délire. En effet, la personne « vit son délire » et se trouve entraîné dans des activités imaginaires, par exemple pour échapper aux animaux qu'il voit. Des convulsions peuvent également survenir.

Durée des symptômes

Les symptômes s'installent quelques heures après la diminution ou l’arrêt de la consommation d’alcool.

  • Dès 2 à 6 heures de sevrage, les premiers signes bénins se mettent en place, (tremblements, agitation sans délire, sueurs). Ces premiers signes inconfortables pour le patient sont soulagés par une nouvelle consommation d’alcool.

  • Si le sevrage alcoolique se poursuit, risque de faire un delirium tremens est majoré. Celui-ci peut s’installer après 48 à 72 heures de sevrage, mais parfois plus tôt, voire plus tard. Pendant le delirium proprement dit, le patient encourt des risques graves : conséquences d'actes dangereux (défenestration, par exemple), déshydratation pouvant aboutir au collapsus cardiovasculaire (effondrement de la tension artérielle).

Des facteurs de prédisposition mal identifiés

Diverses études ont cherché à mettre en évidence des facteurs prédisposant à l’évolution vers le delirium tremens. Il n’y a pas de facteurs clairement identifiés, mais plutôt un ensemble des facteurs favorisants (sociodémographiques, génétiques, biologiques, cliniques ainsi que le mode de consommation).


Source : Sante.fr ; Larousse ; Sfmu ; Sfalcoologie


Pour toutes demandes de renseignements :

Rdv sur : https://www.alcool-info-service.fr/

Joignable sur la ligne : 0 980 980 930


Pour aller plus loin :


Retrouvez toutes les actualités de la COREADD, sur Facebook, Linkedin et Twitter