LE TABAC À CHAUFFER, UN NOUVEL OUTIL DE RÉDUCTION DES RISQUES EN TABACOLOGIE ?



Pourquoi les industriels développent-ils le tabac à chauffer ?

Les actions de santé publique dans le domaine de la lutte contre le tabagisme, les montées de la taxation, et plus récemment, le développement du marché de la cigarette électronique ont eu pour conséquence une dégradation de l’image du tabac. Le marché mondial de la cigarette a cessé de progresser, menaçant les multinationales de tenir leurs promesses d’augmenter chaque année leurs profits et dividendes distribués aux actionnaires. Avec plus d’un milliard de fumeurs dans le monde, le marché de la cigarette, particulièrement lucratif, se répand avec un nouveau produit se positionnant sur le créneau de la réduction des risques tout en créant un marché captif : le tabac à chauffer.

Qu’est-ce que le tabac à chauffer ?

Le tabac à chauffer est un dispositif chauffant le tabac entre 180°C et 350 °C à l’aide d’une batterie, produisant ainsi un aérosol destiné à être inhalé. La température de chauffe inférieure à celle d’une cigarette traditionnelle permettrait de diminuer la création de composés toxiques et cancérigènes liée à la combustion (600 à 900 °C). Il s'agit du message de promotion principal de ces dispositifs.

Est-ce réellement moins toxique ?

Actuellement la majorité des analyses toxicologiques concernant le tabac chauffé ont été réalisées par l’industrie du tabac. Il existe cependant une étude comparative de l’Institut Pasteur de Lille sur la comparaison de la composition chimique des aérosols des produits du tabac et de leurs impacts toxiques sur les cellules épithéliales bronchiques humaines. Le tabac chauffé émet moins de composés toxiques que la cigarette mais bien plus que l’e-cigarette. In vitro, il existerait une moindre toxicité que pour la cigarette mais des effets toxiques plus importants qu’avec l’e-cigarette. Ces résultats seront à confirmer par des essais chez l’animal pour permettre d’étudier les effets d’expositions chroniques.

Est-ce un outil de réduction des risques ?

Il n’existe actuellement pas de données concernant une réduction des risques sanitaires lorsqu’une personne fumeuse remplace sa consommation de cigarettes par un produit de tabac chauffé.

La toxicité du tabac à chauffer se situe ainsi entre la cigarette “traditionnelle” et la cigarette électronique. Le débat est actuellement ouvert, notamment au sein des professionnels de santé et nécessite des études objectives.


Cependant d’autres arguments sont également à prendre en compte :

  • le prix des cigarettes de tabac à chauffer, identique aux cigarettes traditionnelles,

  • l'achat dans un bureau de tabac, facilitant ainsi la re-consommation de cigarettes traditionnelles,

  • les liens entre le tabac à chauffer et les grandes entreprises du tabac : participation à leur enrichissement,

  • le marketing via les réseaux sociaux chez les jeunes et les non-fumeurs.

Sources :

https://www.respadd.org/blog/2022/03/22/lettre-n42-avril-2022/

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0304389420314060

https://addictions-france.org/datafolder/uploads/2021/10/Decryptages-N-49-Tabac-chauffe-snus-medicaments%E2%80%A6-et-nicotine-2021.pdf