top of page

À REGARDER | THANK YOU FOR SMOKING



Réalisation : Jason Reitman

Adapté du roman éponyme de Christopher Buckley

Avec Aaron Eckhart, Robert Duvall, Katie Holmes


SYNOPSIS

Lobbyiste séduisant et ambitieux, Nick Naylor (Aaron Eckhardt) met son charme, son talent et son sourire carnassier au service de la société Big Tobacco pour contrer les « ravages » de la politique de prévention contre le tabagisme.


Nick Naylor a sûrement le job le plus ingrat de tous les Etats-Unis. Porte-parole de l'industrie du tabac, il est l'un des hommes les plus impopulaires de Washington. De conférence de presse en talk-show télévisé, de colloque sur la santé en réunion à Hollywood, son habile - et douteuse - défense du tabagisme soulève les passions et l'entraîne dans des aventures invraisemblables. Voire parfois périlleuses... Drôle, cocasse, un rien provocateur et très peu « politically » correct, ce film qui se moque du " néo-puritanisme " américain, tout en soulignant l'hypocrisie profonde et choquante de l'industrie du tabac, est un véritable tour de force. Christopher Buckley fait preuve, dans cette satire de l'Amérique des années 2000, d'une finesse, d'un mordant et d’un humour dévastateur.




L’industrie du tabac


Il y a 60 ans, l’industrie du tabac ciblait principalement les populations masculines en vantant la cigarette, comme étant l’attribut indispensable de l’homme moderne et dynamique. D’abord consommée par l’élite socioculturelle, la cigarette a conquis rapidement toutes les classes sociales grâce à sa promotion bien ciblée. L’industrie du tabac s’est ensuite tournée vers les femmes car les fumeuses étaient encore très minoritaires. Flairant un nouveau marché, l’industrie a déployé des stratégies pour changer l’image de la femme par le marketing, faisant de la cigarette un objet d’émancipation pour certaines, un outil pour garder la ligne pour d’autres, voire un accessoire glamour et séduisant. Ces campagnes de marketing ont initialement touché le monde artistique et le monde de la mode pour progressivement s’étendre à la population féminine dans son ensemble.


Parallèlement aux politiques déployées pour renforcer l’initiation du tabagisme, l’industrie du tabac a développé toute une stratégie pour essayer de préserver « la normalisation du tabac », pour mettre sur le marché de nouveaux produits présentés comme « à risque réduit » et faire que les fumeurs ne quittent pas le tabac. En effet de nouveaux produits dérivés du tabac font surface comme le tabac chauffé, les pouches, ciblant ainsi les jeunes avec les mêmes armes “marketing” utilisées pour enrôler les femmes


Les cigarettiers savent depuis des décennies qu’inoculer efficacement l’addiction au tabac aux adolescents assure pour la vie la fidélité des fumeurs. En effet les adolescents ont un cerveau encore très malléable, avant que leurs circuits cérébraux ne se fixent pour la vie. Une fois les adolescents accrochés, ils resteront malgré eux des fumeurs obligés, apportant quotidiennement leur obole aux cigarettiers. Lutter contre la prévention du tabagisme (anti-prévention) chez les adolescents est une question de survie pour les industriels du tabac soucieux de préserver leurs bénéfices. Ils ne s’en cachent pas, comme en atteste un document de 1973 : « il n’y a certainement rien d’immoral à ce que notre entreprise tente d’attirer les jeunes vers nos produits du tabac. Si notre société veut survivre et prospérer à long terme, nous devons obtenir notre part du marché des jeunes. À mon avis, cela nécessitera de nouvelles marques adaptées au marché des jeunes » 


Un rapport publié le 9 mars réalisé par l’Observatoire de l’Europe industrielle Corporate (CEO) de l’Alliance européenne pour la santé publique (EPHA), en collaboration avec l’organisme de surveillance mondial du tabac, Stopping Tobacco Organizations and Products (STOP) présente et analyse les contacts entre les représentants de l’industrie du tabac et la Commission européenne en 2019, identifiant plusieurs tactiques utilisées pour influencer la politique de lutte antitabac. D’après ce rapport, voici les tactiques employées par l’industrie pour influencer les politiques de lutte contre le tabagisme :

  • Diffuser des informations inexactes et/ou des contre-vérités

  • Retarder les mesures de santé publique

  • Se positionner comme victimes face aux mesures mises en place

  • Attaquer les autorités de régulation

  • S’attaquer aux pays tiers

  • Faire la promotion des nouveaux produits

  • Diviser les acteurs et opposer la Commission et les États membres



Sources :



Retrouvez toutes les actualités de la COREADD, sur Facebook, Linkedin et Twitter





Комментарии


bottom of page